ITGA Group, filiale du Groupe CARSO, est implantée en Australie et au Canada. Nos équipes sont spécialisées dans les tests amiante. ITGA Group est en mesure de fournir une configuration de test PCM / PLM sur site avec un soutien individuel à tous les projets de désamiantage dans le monde entier, ainsi que des services qui répondent aux besoins de nos clients et la conformité à la réglementation en fonction du pays ciblé pour tout le projet.

La Gazette ITGA Group

En dépit de quelques timides recommandations européennes, l’amiante relève d’abord d’une gestion purement nationale. Pour le moment. Car à éplucher l’actualité internationale, on sent bien que les polémiques et les questionnements qui agitent l’Hexagone n’ont rien d’une spécificité. Ailleurs aussi, l’amiante soulève bien des questions, souvent les mêmes que chez nous.

Comment gérer l’amiante dans les écoles ? Quelles alternatives imaginer au tout enfouissement ? Comment protéger davantage les travailleurs au contact des matériaux amiantés ? Comment prévenir aussi la judiciarisation croissante autour de l’amiante ? Quelques-unes des questions qui animent aujourd’hui nombre d’Etats. Ceux qui ont pris des mesures coercitives à l’encontre du magic mineral, ceux aussi où bien que l’amiante ne soit pas (encore) prohibé, on prend peu à peu conscience des dangers liés à son utilisation.

Grâce à une sélection d’articles saisis sur le net, cette news trimestrielle a vocation à jeter un regard sur la gestion de l’amiante par-delà les frontières. Car si la France apparaît souvent comme la championne du monde de la réglementation amiante -nul autre Etat ne semble être allé aussi loin-, cette revue de presse internationale illustre aussi une réflexion sur le sujet avec des solutions techniques ou réglementaires qui émergent ailleurs aussi.

Beaucoup de gens aux États-Unis pensent que l’amiante a été entièrement interdit il y a des décennies. Malheureusement, la réalité de la législation autour de cette substance est beaucoup plus compliquée. Même si l’amiante n’est plus extrait aux États-Unis et que son utilisation a considérablement diminué, des matériaux de construction contenant de l’amiante peuvent toujours y être trouvé.

L’avenir de l’interdiction de l’amiante aux États-Unis est encore incertain. Les représentants du Congrès parlent fréquemment de la protection des enfants et de la promotion de la justice environnementale. Pour faire les deux, il est nécessaire de donner la priorité à la santé publique, de combler les lacunes juridiques et de mettre en œuvre d’urgence une interdiction complète de l’amiante.

Source : LAWYERMONTHLY (https://www.lawyer-monthly.com/2022/01/could-the-united-states-legally-ban-asbestos-forever/)

Espagne : De nouveaux wagons dans le métro de Barcelone pour mettre fin à l’amiante.

Les nouveaux wagons acquis par Transports Metropolitans de Barcelona (TMB) et fabriqués dans les usines Alstom sont en phase finale de construction et devraient être mis en service progressivement au cours des prochains mois.

La décision de renouveler les wagons du métro a été motivée par la présence d’amiante, les trains alors démontés pour être désamiantés ne peuvent être réutilisés sur les lignes.

Cette initiative est également l’occasion pour la ville de moderniser et de renouveler 28% de sa flotte. Une rénovation qui représente le plus important des marchés publics d’achat de trains jamais lancé, et un investissement de 318,85 millions d’euros.

Source : LAVANGUARDIA (https://www.lavanguardia.com/local/barcelona/20220222/8073909/nuevos-vagones-metro-barcelona-poner-amianto.html)

Grande-Bretagne : Arrêt des travaux de restauration du Parlement après la découverte d’amiante.

Les travaux de rénovation du Parlement ont été temporairement interrompus suite à la découverte d’amiante et une potentielle exposition du personnel.

Un précédent rapport de 2016 indiquait que le parlement était « criblé d’amiante » et qu’une « rénovation majeure du Palais de Westminster permettrait l’enlèvement sûr et plus rentable de cet amiante ».

Malgré cela, certains députés se sont dit préoccupés par le coût d’une telle restauration.

Source : EXPRESS (https://www.express.co.uk/news/politics/1568432/asbestos-uk-parliament-exposed-westminster-news-big-ben)

Canada : Trois nouveaux employeurs de Colombie-Britannique accusés d’infractions liées à l’amiante.

Trois employeurs de la Colombie-Britannique ont récemment été pénalisés par WorkSafeBC pour des infractions commises. À la suite d’inspections et d’enquêtes sur place, l’organisme provincial a constaté des « infractions des règles de sécurité à haut risque ». Il s’agit notamment d’un manque de protection des travailleurs, d’une mauvaise installation des systèmes de confinement et de décontamination, de l’omission d’échantillonnage régulier les fibres d’amiante, etc.

Face à un tel manque de précaution pour protéger les employés avant et pendant le travail, WorkSafeBC a pénalisé ces entreprises et a ordonné l’arrêt des travaux sur les sites.

Source : OCCUPATIONALSAFETY (https://www.thesafetymag.com/ca/topics/convictions/british-columbia-firms-charged-over-asbestos-related-violations/325589)

France : Le gouvernement reporte le suivi amiante pré-construction des chantiers navals.

Le « RAT » est un système d’identification de l’amiante à bord des navires avant l’exécution des travaux, qui devait entrer en vigueur le 30 juin. Ce système n’est pas unanimement soutenu par l’industrie de la construction navale, qui se plaint de l’augmentation du temps et du coût des réparations navales et réclame une harmonisation européenne, ce qui conduirait à une concurrence déloyale avec ses concurrents Espagnols, Polonais, etc.  Par conséquent, l’application du RAT a été reportée afin de mieux analyser les obstacles au système et de trouver une réglementation compatible avec la survie à long terme des chantiers navals Français. 

Source : OUEST-FRANCE (https://www.ouest-france.fr/bretagne/brest-29200/amiante-le-gouvernement-accorde-un-repit-aux-chantiers-navals-brest-soulage-e1aca974-8378-11ec-aa37-725c81c613b1)

Espagne : Amiante dans les écoles Barcelonaises, les familles et les voisins demandent une liste des centres touchés et un plan d’enlèvement.

Après la découverte d’amiante dans certaines écoles de la ville de Barcelone, les familles et les associations ont exigé la publication de la liste des écoles avec de l’amiante et la planification de son enlèvement. Ils appellent l’administration à « se ressaisir et à traiter ce problème de manière globale ».

Les fibres d’amiante qui s’échappent de ces écoles ou des bâtiments industriels proches des écoles représentent un réel danger pour les enfants. Un inventaire et un calendrier d’enlèvement sont donc attendus avec impatience par les habitants de la ville.

Source : 20MINUTOS (https://www.20minutos.es/noticia/4954091/0/amianto-colegios-barclona-familias-vecinos-exigen-lista-centros-afectados-plan-eliminarlo/?autoref=true)

États-Unis : Le pays pourrait-il interdire l’amiante pour toujours ?

Beaucoup de gens aux États-Unis pensent que l’amiante a été entièrement interdit il y a des décennies. Malheureusement, la réalité de la législation autour de cette substance est beaucoup plus compliquée. Même si l’amiante n’est plus extrait aux États-Unis et que son utilisation a considérablement diminué, des matériaux de construction contenant de l’amiante peuvent toujours y être trouvé.

 

L’avenir de l’interdiction de l’amiante aux États-Unis est encore incertain. Les représentants du Congrès parlent fréquemment de la protection des enfants et de la promotion de la justice environnementale. Pour faire les deux, il est nécessaire de donner la priorité à la santé publique, de combler les lacunes juridiques et de mettre en œuvre d’urgence une interdiction complète de l’amiante.

 

Source : LAWYERMONTHLY (https://www.lawyer-monthly.com/2022/01/could-the-united-states-legally-ban-asbestos-forever/)

Inde : New Delhi importe toujours autant d’amiante, risquant jusqu’à 50 000 décès par an.

Bien que l’extraction de l’amiante ait été interdite en 2011, son utilisation dans la construction n’a pas été interdite et l’Inde reste l’un des plus grands importateurs mondiaux.

« L’Inde a importé 3 61 164 tonnes d’amiante en 2019-2020 » indique une publication de novembre 2021 du gouvernement indien, 85% de ces importations provenaient de Russie.

Les experts appellent à l’interdiction du commerce de ce minerai dangereux, qui est largement utilisé pour les toits des bidonvilles où vivent les plus pauvres.

Source :  PIMEASIANEWS (https://www.asianews.it/news-en/New-Delhi-still-imports-asbestos,-risking-50,000-deaths-a-year-55018.html)

Belgique : De l’amiante dans l’eau potable ? Des tests réguliers seront effectués.

Des études menées en janvier ont montré que dans certaines régions Belges, il y a jusqu’à 3 millions de fibres d’amiante par litre d’eau.

Suite à ces études, le maire de Burdinne – Frédéric Bertrand – a exigé des informations précises sur l’emplacement de l’amiante et a demandé des tests réguliers pour estimer précisément la quantité d’amiante et le risque lié à la consommation d’eau du robinet.

Source : RTBF.BE (https://www.rtbf.be/article/investigation-conduites-en-amiante-ciment-l-eau-sera-regulierement-testee-a-burdinne-10922480)

Brésil : En proie à des batailles juridiques, la dernière ville minière doit renforcer son économie pour enfin sortir de l’amiante.

Le Brésil a interdit l’amiante en 2017, mais l’exploitation minière a continué alors que la loi de l’État, contestée devant les tribunaux, a maintenu la mine de Cana Brava opérationnelle.

Minaçu est maintenant à la croisée des chemins. Il abrite la dernière mine d’amiante au Brésil mais le minéral ne soutient plus la ville, qui a connu une période économique difficile. À tout moment, une décision de justice pourrait suspendre l’activité minière, comme elle l’a fait pendant 16 jours l’année dernière, ou y mettre fin pour de définitivement.

Source : Thomson Reuters Foundation (https://news.trust.org/item/20220125125652-g53za)

Espagne : 25 millions d'euros pour le fonds d'indemnisation des victimes de l'amiante

Après de nombreuses manifestations et négociations, les budgets généraux de l’État pour 2022 intégreront un poste de 25 millions d’euros pour alimenter le fonds d’indemnisation des victimes de l’exposition à l’amiante. Ce budget est considéré comme un premier pas pour atténuer l’injustice vécue par les victimes de l’amiante.

Source : ElDiario.es (https://www.eldiario.es/euskadi/presupuestos-dotaran-25-millones-indemnizar-victimas-amianto_1_8500445.html)

Australie : retour sur la semaine nationale de sensibilisation à l’amiante

Cette année, la campagne de la Semaine nationale de sensibilisation à l’amiante (22-28 novembre 2021) a demandé aux Australiens de réfléchir à deux fois à l’amiante. La campagne remet en cause la complaisance en rappelant aux rénovateurs de maisons et aux artisans que le danger de l’amiante est loin d’être terminé. Après le covid et le risque provenant des rénovations effectuées par le grand public, ce thème était une priorité pour les agences de sécurité australiennes.

Source : asbestossafety (https://www.asbestossafety.gov.au/naaw-2021)

Canada : Deux employeurs de la Colombie-Britannique accusés de manipulation d'amiante

Deux employeurs de la province ont reçu une amende de la part de WorkSafeBC. L’un pour des infractions commises au cours d’un projet de désamiantage, et l’autre pour non-respect d’une ordonnance de WorkSafeBC. 

Le Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail (CCHST) recommande un programme de contrôle de l’amiante pour la manipulation, le retrait et la perturbation des matériaux contenant de l’amiante. L’Association canadienne de normalisation (CSA) prépare une norme consensuelle pour protéger la gestion de l’élimination de l’amiante au Canada.

Source : TheSafetyMag (https://www.thesafetymag.com/ca/topics/convictions/two-bc-employers-charged-over-asbestos-handling/316948)

Catalonia : Le gouvernement investit 4,5 millions d'euros à Badia del Vallès pour éliminer l'amiante

Badia del Vallès célèbre aujourd’hui un jour historique. Badia del Vallès est la ville d’Espagne qui compte le plus d’amiante, on estime qu’il y a une tonne par habitant. Après des années de lutte des quartiers, le gouvernement a annoncé ce samedi qu’il allait investir 4,5 millions d’euros pour désamianter tous les logements de la municipalité avant 2025. 

Source : Naciodigital  (https://www.naciodigital.cat/noticia/227516/govern-inverteix-45-milions-euros-badia-valles-retirar-amiant)

USA : nous ne devrions pas jouer à la roulette russe avec notre approvisionnement en eau

Le 2 novembre, les New-Yorkais ont voté pour ajouter une phrase importante à la Déclaration des droits de la Constitution de notre État : “Chaque personne a droit à un air et une eau propre, et à un environnement sain.”

Début novembre, le journaliste Sean Mulkerrin a écrit un article sur la rupture d’une conduite d’eau principale dans le village d’Altamont et a mentionné que la conduite datant des années 1940 était en amiante-ciment.

Les tuyaux en amiante-ciment sont comme une bombe à retardement. Ce n’est qu’une question de temps avant qu’elles ne se détériorent davantage et ne se brisent comme celle d’Altamont. Mais ce problème n’est pas seulement présent aux États-Unis, des cas similaires ont été signalés au Canada.

Source : Altamontentreprise (https://altamontenterprise.com/12012021/we-shouldnt-play-russian-roulette-our-water-supply)

Mise à jour de Johnson et Johnson : les poursuites contre la poudre pour bébé sont suspendues pour le moment

Le géant de la santé Johnson and Johnson a suscité l’indignation en utilisant une loi pour bloquer près de 40 000 procès en cours contre sa poudre pour bébé.

La loi sur les sociétés du Texas, le “Texas Two-Step”, a permis à J&J d’établir une toute nouvelle filiale au Texas appelée LTL Management, puis de transférer toutes ses poursuites en responsabilité civile collective à la nouvelle société. LTL a ensuite déposé son bilan, et la protection de la faillite arrête temporairement toute poursuite à son encontre.

Cette scission signifie également que les demandeurs ont beaucoup moins de chances d’obtenir des règlements importants de la part de la petite société “en faillite” LTL Management.

Source : Thelegalexaminer (https://www.legalexaminer.com/home-family/baby-powder-lawsuits/jj-baby-powder-lawsuits-on-hold-for-now/)

Canada : qui protège les locataires de l’amiante ?

Que se passe-t-il si un locataire découvre de la poussière d’amiante dans son logement à la suite de travaux importants dans son immeuble ? Les locataires montréalais se demandent qui est là pour les protéger dans une telle situation, d’autant plus que l’amiante est une substance cancérigène et hautement toxique.

En avril dernier, Benjamin Homaee retrouve son appartement, qu’il a dû évacuer pendant plusieurs semaines en raison des travaux de rénovation de son immeuble. Mais très vite, il se rend compte que quelque chose ne va pas.

Il alerte les autorités municipales qui découvrent que de l’amiante est présent dans la poussière générée par les travaux.

Mais dans ce cas, qui doit payer la décontamination ?

Source :  RadioCanada (https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1847027/amiante-locataires-habitation-sante)

Belgique : le gouvernement flamand adopte une approche basée sur le risque pour devenir "sans amiante"

Afin de faire face à une deuxième vague imminente de victimes de l’amiante dans la région flamande de Belgique, l’Agence publique des déchets de Flandre (#OVAM) a pris la décision d’accélérer le désamiantage de la région afin de devenir ” amiante-sûre ” d’ici 2040.

Cette démarche s’appuie sur de nouvelles obligations telles que : l’obligation pour un propriétaire privé de réaliser un inventaire d’amiante, la gestion d’une nouvelle base de données centrale qui documentera les inventaires d’amiante, la mise en place d’un nouveau système de certification sectorielle, le lancement de nouveaux outils pour des secteurs cibles clés tels que les écoles, un système subventionné pour la gestion des déchets d’amiante…

Source : IOSHmagazine (https://www.ioshmagazine.com/2021/12/21/flemish-government-takes-risk-based-approach-become-asbestos-safe)

Canada : La province de la Colombie-Britannique sollicite l'avis de tous les habitants de la province sur les règles proposées en matière de licences pour l'amiante

Les habitants de la Colombie-Britannique sont invités à faire part de leurs commentaires sur les exigences proposées en matière de santé et de sécurité pour les entrepreneurs, les employeurs et les travailleurs qui entreprennent des travaux de désamiantage. Ces modifications contribueraient à renforcer la réglementation existante.

En effet, afin d’améliorer la santé et la sécurité au travail, le gouvernement provincial propose de nouvelles normes en vertu de la Workers Compensation Act qui exigeraient que

– que les entrepreneurs chargés de l’enlèvement de l’amiante soient titulaires d’une licence délivrée par WorkSafeBC pour exercer leurs activités en Colombie-Britannique ; et

– les employeurs, les travailleurs et les entrepreneurs qui effectuent des travaux d’élimination de l’amiante soient certifiés par un processus de formation obligatoire en matière de sécurité qui serait autorisé par WorkSafeBC.

Source : BCGovNews (https://news.gov.bc.ca/releases/2022LBR0001-000027)

Les décès par exposition à des produits chimiques dangereux ont augmenté de 29 % entre 2016 et 2019 selon l'OMS

Les décès par exposition à des produits chimiques dangereux ont augmenté de 29 % entre 2016 et 2019 selon l’OMS (Organisation mondiale de la santé).

Les produits chimiques dangereux sont présents dans l’air, dans les produits de consommation, dans l’eau ou dans le sol. Ils peuvent provoquer plusieurs maladies dont des troubles mentaux, comportementaux et neurologiques, des cataractes ou de l’asthme et ils peuvent avoir un impact sévère sur la santé des enfants, comme le souligne l’Unicef dans le rapport Toxic Truth.

Ces données réaffirment la nécessité d’une réglementation et d’une gouvernance efficace des produits chimiques.

Source : DownToEarth ( https://www.downtoearth.org.in/news/pollution/deaths-by-exposure-to-hazardous-chemicals-increased-29-between-2016-and-2019-who-77854 )

José María Íñigo est décédé des suites de l'inhalation d'amiante à TVE

La décision du tribunal déclare que le présentateur légendaire est décédé d’une maladie professionnelle due à une exposition à l’amiante qui couvrait certaines des études de Prado del Rey.

Le magistrat du tribunal social numéro 2 de Madrid déclare que le présentateur populaire de la télévision espagnole José María Íñigo est décédé des suites de l’amiante qu’il a inhalé dans l’exercice de ses fonctions.

Íñigo a travaillé pendant de nombreuses années dans ces études à Prado del Rey, qui à partir de 2011 ont commencé à être réhabilité ou démoli lors de la vérification de l’existence de ce minéral utilisé dans la construction et très dangereux pour la santé.

Source : www.lavozdegalicia.es 

60 % des écoles galloises contiennent de l'amiante, une préoccupation sanitaire majeure pour le pays

L’amiante a été interdit au Royaume-Uni en 1999, à cause des maladies provoquées par ses fibres. Cependant, on peut en trouver dans de nombreux bâtiments publics, notamment des écoles et des hôpitaux construits ou rénovés au cours du siècle dernier.

Si une partie de l’amiante a été retirée des écoles, la plupart des cas sont surveillés en raison du coût élevé du retrait. Une demande de liberté d’information de BBC Wales montre que plus de 900 écoles sont connues pour contenir de l’amiante, soit au moins 60 % des écoles du pays de Galles.

Les syndicats ont demandé une élimination de l’amiante dans les écoles “intensifiée de toute urgence”. “Nous avons besoin d’un programme progressif, et nous devons débarrasser nos bâtiments publics de ce produit mortel le plus rapidement possible… cela coûtera beaucoup d’argent, mais combien de vies doivent être perdues ?”.

Source : BBC ( https://www.bbc.com/news/uk-wales-58500638 )

Canada : Les médecins s'alarment d'une faille permettant la vente de produits usagés contenant de l'amiante

Les défenseurs de la santé publique et les groupes environnementaux affirment que le gouvernement fédéral doit combler une faille permettant la vente de produits usagés contenant de l’amiante. Cette situation a été signalée cet été à Environnement et Changement climatique Canada, mais aucune mesure n’a été prise.

Compte tenu du risque toxique représenté par ces ventes, les experts de la santé exhortent les autorités à combler cette faille.

Source : SASKTODAY.CA ( https://www.sasktoday.ca/national-news/doctors-alarmed-by-loophole-allowing-sale-of-used-asbestos-products-4506529 )

Espagne : Sidenor et Cofivacasa condamnées à payer une majoration de 50 % pour un décès lié à l'amiante

Un tribunal de Donostia a condamné Cofivacasa et Sidenor Industrial à payer une surtaxe de 50% sur toutes les prestations de la Sécurité sociale aux héritiers d’un travailleur qui effectuait des tâches de maintenance alors qu’il était encore mineur et qui est décédé en 2015 d’un adénocarcinome pulmonaire résultant de son exposition à l’amiante.

L’Association des Victimes de l’Amiante d’Euskadi (ASVIAMIE) précise que la sentence qui condamne Cofivacasa et Sidenor Industrial détermine dans ses conclusions que ” l’entreprise n’a réalisé aucune des actions auxquelles elle était obligée, qu’aucun examen médical n’a été réalisé pour détecter les conséquences de l’amiante et qu’il n’a pas été possible de réaliser une surveillance sanitaire post-professionnelle “.  

Source : NOTICIASDEGIPUZKOA (https://www.noticiasdegipuzkoa.eus/economia/2021/10/04/condenan-pagar-recargo-50-muerte/1146101.html )

Les députés européens s'unissent pour protéger les travailleurs de l'amiante toxique lors d'un "vote historique"

L’amiante est à l’origine de 30 000 à 90 000 décès par an en Europe et a été reconnu comme “l’un des plus importants défis en matière de santé au travail en Europe”. C’est pourquoi le 19 octobre, une large majorité du Parlement européen a voté en faveur de l’adoption d’un rapport sur la réduction des risques pour la santé des travailleurs exposés à cet agent cancérigène très dangereux.

Cette décision entraînera une vague de rénovation pour le désamiantage, tout en protégeant les travailleurs de la construction.

Source : EUROACTIV ( https://www.euractiv.com/section/health-consumers/news/meps-unite-to-protect-workers-from-toxic-asbestos-in-historic-vote/ )

Sydney : la peur de l'amiante incite les syndicats à demander un renforcement des contrôles aux frontières

L’amiante, autrefois largement utilisé dans la construction en Australie, est interdit dans le pays depuis 2003 en raison des problèmes de santé qu’elle provoque.

Malgré cela, USG Boral, un important fournisseur de matériaux de construction, a récemment découvert de “faibles niveaux” d’amiante dans des produits qu’il avait importés de Chine. En outre, l’Australian Border Force (ABF) a été priée d’intensifier les contrôles aux frontières pour détecter la présence d’amiante dans les matériaux de construction.

Source : NEWS.COM.AU ( https://www.news.com.au/finance/work/at-work/sydney-asbestos-scare-prompts-union-call-for-increased-border-screening/news-story/f8c86a68bbb227c0aaba5b90a9281bf9 )

Canada : les travailleurs canadiens sont inégalement protégés contre l'exposition à l'amiante

Une étude menée par l’Association canadienne de normalisation (CSA) a révélé que, malgré le cadre réglementaire canadien relatif à l’amiante, le pays a encore beaucoup de chemin à parcourir.

L’établissement d’une norme nationale a été demandé pour :
– aider à favoriser la cohérence de la gestion de l’amiante entre les juridictions ;
– harmoniser les règlements et les pratiques à travers le pays ;
– établir des niveaux de formation et de compétence minimale ;
– soutenir les efforts visant à assurer la conformité.

Source :  DailyCommercialNews ( https://canada.constructconnect.com/dcn/news/ohs/2021/10/canadian-workers-unequally-protected-against-asbestos-exposure )

Cambodge : Communiqué de presse : EuroCham Cambodge demande une action rapide et l'interdiction de l'importation d'amiante au Cambodge

Les membres d’EuroCham Cambodge (Chambre de commerce et d’industrie) ont annoncé le 27 septembre, lors d’une conférence, leur soutien à l’interdiction de l’utilisation de l’amiante dans le pays. Cette décision a été prise en réponse à la pression mondiale pour réduire son utilisation dans l’industrie de la construction. Ainsi, de nombreuses mesures seront mises en place dans les mois à venir.

Source : UnionAidAbroad ( https://www.apheda.org.au/eurocham-cambodia-urges-action-on-asbestos/ )

L'Italie : un exemple de l'efficacité de l'interdiction de l'amiante

Une étude menée par le JAMA Network a révélé que les décès dus au mésothéliome ont continué à augmenter dans le monde entier malgré l’interdiction de l’amiante. Certains pays ont réussi à réduire le nombre de décès, comme l’Italie, depuis l’interdiction de l’amiante en 1992, tandis que d’autres, comme les États-Unis, progressent au ralenti.

Source : MesotheliomaGuide ( https://www.mesotheliomaguide.com/community/italy-asbestos-ban-works/ )

Les membres du parlement européen appellent à l’élimination complète de l’amiante cancérigène

Les députés demandent à la Commission européenne de définir une stratégie européenne pour l’élimination complète de l’amiante et encouragent tous les États membres à adopter des plans d’action nationaux pour mettre en œuvre cette stratégie.

Selon l’eurodéputée française Véronique Trillet-Lenoir, les actions menées dans le cadre du Pacte vert européen pour rénover 35 millions de bâtiments inefficaces dans l’UE d’ici 2030 offrent l’opportunité de désamianter et d’éradiquer le danger.

En outre, il est souligné que l’UE, en collaboration avec les organisations internationales et les pays tiers, devrait travailler pour parvenir à une interdiction mondiale de l’amiante.

Source :  EURACTIV.COM ( https://www.euractiv.com/section/health-consumers/news/meps-are-calling-for-complete-elimination-of-cancer-causing-asbestos/ )

La détection de l’amiante va se systématiser en Flandre

Interdit depuis 2001 en Belgique, l’amiante reste omniprésent dans le bâtiment. En Flandre, le dispositif légal autour de ce matériau qui tue encore 700 personnes par an en Belgique se resserre.

A partir de 2022, toutes les transactions immobilières réalisées dans la région devront être assorties d’un “certificat amiante” à l’instar de ce qui existe en France avec le diagnostic amiante, de l’activité en perspective pour la recherche et l’identification d’amiante. À ce stade, on peut estimer qu’il manque encore 500 inventoristes. Le nouveau cadre établi par Bruxelles Environnement, qui impose un prélèvement dans les plafonnages muraux renfermant parfois de l’amiante, devrait booster le marché de l’analyse de l’amiante. 

Source : LECHO.BE ( https://www.lecho.be/entreprises/construction/la-detection-de-l-amiante-va-se-systematiser-en-flandre/10333495.html )

La Colombie submergée par l’amiante, il faut remplacer ce matériau cancérigène !

En janvier dernier, le gouvernement colombien a promulgué une loi interdisant l’utilisation de l’amiante dans le pays.

Cependant, aujourd’hui en Colombie il y a encore :
– plus de 300 millions de mètres carrés de tuiles contenant de l’amiante ;
– 3,5 millions de véhicules roulant dans le pays, avec des produits de freinage fabriqués à base de ce matériau.

Maintenant que la loi est promulguée, le nouveau défi pour le pays est d’anticiper le remplacement de l’amiante et d’éviter que le matériau ne se détériore trop.

Source : RNCRADIO ( https://www.rcnradio.com/estilo-de-vida/medio-ambiente/colombia-esta-inundada-de-asbesto-y-se-requiere-sustituir-este )

L’amiante : une préoccupation récurrente aux JO

L’accueil des Jeux olympiques nécessite une construction et une rénovation coûteuse de bâtiments pour accueillir les événements sportifs. Cependant, avec ces projets de construction, l’exposition à l’amiante est souvent une menace.

En 2017 par exemple, des responsables japonais ont évoqué des produits contenant de l’amiante dans deux sites olympiques. De plus, les JO de Londres ont déclenché des protestations lorsqu’un centre d’entraînement de basket-ball a été construit au-dessus d’une ancienne décharge remplie d’amiante utilisée après la Seconde Guerre mondiale.

Plus récemment, la construction d’une nouvelle ligne de métro à Paris pour relier le Village des Athlètes au nord de Paris à la banlieue a été retardée en raison du désamiantage.

 Source : EURACTIV.COM ( https://www.euractiv.com/section/health-consumers/news/meps-are-calling-for-complete-elimination-of-cancer-causing-asbestos/ )

Espagne – Les communes devront éliminer l’amiante de plus grand risque avant 2028

La future nouvelle loi sur les déchets et les sols contaminés préparée par le ministère de la Transition écologique et du Défi démographique, qui est en cours de préparation parlementaire, obligera les communes à retirer les amiantes les plus risquées avant 2028.

Dans un délai d’un an à compter de l’entrée en vigueur de la norme, les communes devront établir un recensement des sites et infrastructures qui disposent de ce matériel cancérigène et un calendrier qui prévoit son élimination.

Source : 20MINUTOS.ES ( https://www.20minutos.es/salud/enmienda-amianto-ley-residuos-suelos-contaminados-ayuntamientos-eliminacion-2028-4823022/ )

La ville de San Diego risque jusqu’à 80 millions de dollars d’amende à cause de l’exposition à l’amiante des pompiers

En février 2019, NBC7 Investigates a obtenu des documents internes du service d’incendie de San Diego qui montraient que la ville avait retardé la résolution d’un problème connu d’amiante à l’académie des incendies, exposant des milliers de pompiers à l’amiante et au plomb.

L’Air Pollution Control District (APCD) a envoyé une lettre d’offre de règlement à la ville, montrant que celle-ci pourrait faire face à des amendes allant de 10 000 $ à 500 000 $ par jour pendant 160 jours, ce qui pourrait totaliser plus de 80 millions de dollars.

Source : NBC7SANDIEGO.COM (https://www.nbcsandiego.com/news/investigations/san-diego-faces-up-to-80-million-in-fines-related-to-firefighter-asbestos-exposure/2660447/ )

Canada : l’industrie de l’amiante attise les flammes du ressentiment

La question de l’amiante est de retour à l’ordre du jour des gouvernements québécois et canadien, avec des projets de plusieurs milliards de dollars pour extraire le magnésium et d’autres minéraux des montagnes de déchets laissées par les sociétés minières d’amiante. Selon les autorités sanitaires du gouvernement du Québec, les déchets contiennent jusqu’à 40 % d’amiante.

Une fois de plus, ces projets mettent en lumière l’ambiguïté qui existe entre les preuves scientifiques du danger et l’intérêt économique entourant l’industrie de l’amiante.

Source : NATIONALOBSERVER.COM ( https://www.nationalobserver.com/2021/08/17/opinion/asbestos-industry-fanning-flames-resentment )

Espagne : La Navarre reste concentrée sur ses objectifs d’éradication de l’amiante

José María Aierdi, le ministre de l’Aménagement du territoire, du Logement, du Paysage et des Projets stratégiques de Navarre a été interrogé sur les mesures qu’il va adopter pour détecter et éliminer l’amiante du territoire.

Malgré la pandémie de Covid et ses conséquences sur l’évolution des politiques publiques, Le Ministre a souligné sa détermination à éradiquer le matériel. Selon lui, « la Navarre a été pionnière dans l’approbation du Plan directeur pour l’élimination de l’amiante ». Il ajoute également que l’exposition à l’amiante doit être prise en compte dans la répartition des fonds du Plan de Relance, de Transformation et de Résilience (PRTR).

Source : NAVARRA.COM ( https://navarra.elespanol.com/articulo/politica/amianto-aierdi-psn/20210805142849374095.html )

Alaska - L'administration de Dunleavy intervient pour aider Chevak à éliminer l'amiante

Le gouverneur de l’Alaska, Mike Dunleavy, a demandé au Département de la conservation de l’environnement de l’Alaska, Division de la prévention et de l’intervention en cas de déversement (SPAR) d’allouer jusqu’à 2,5 millions de dollars pour l’élimination en toute sécurité de l’amiante laissée après l’incendie d’un bâtiment scolaire abandonné à Chevak plus tôt cette année.

 

« Le manteau neigeux recouvrant l’amiante fond à Chevak et une fois qu’il aura disparu, la contamination deviendra un risque potentiel pour la santé de la communauté », a déclaré le gouverneur Dunleavy.

Source : ALASKANATIVENEWS.COM ( https://alaska-native-news.com/dunleavy-administration-steps-in-to-assist-chevak-with-asbestos-removal/55659/ )

Newletter

Newsletter-FR

  • Les champs suivis d'une * sont obligatoires
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.