ITGA Group, filiale du Groupe CARSO, est implantée en Australie et au Canada. Nos équipes sont spécialisées dans les tests amiante. ITGA Group est en mesure de fournir une configuration de test PCM / PLM sur site avec un soutien individuel à tous les projets de désamiantage dans le monde entier, ainsi que des services qui répondent aux besoins de nos clients et la conformité à la réglementation en fonction du pays ciblé pour tout le projet.

La Gazette ITGA Group

En dépit de quelques timides recommandations européennes, l’amiante relève d’abord d’une gestion purement nationale. Pour le moment. Car à éplucher l’actualité internationale, on sent bien que les polémiques et les questionnements qui agitent l’Hexagone n’ont rien d’une spécificité. Ailleurs aussi, l’amiante soulève bien des questions, souvent les mêmes que chez nous.

Comment gérer l’amiante dans les écoles ? Quelles alternatives imaginer au tout enfouissement ? Comment protéger davantage les travailleurs au contact des matériaux amiantés ? Comment prévenir aussi la judiciarisation croissante autour de l’amiante ? Quelques-unes des questions qui animent aujourd’hui nombre d’Etats. Ceux qui ont pris des mesures coercitives à l’encontre du magic mineral, ceux aussi où bien que l’amiante ne soit pas (encore) prohibé, on prend peu à peu conscience des dangers liés à son utilisation.

Grâce à une sélection d’articles saisis sur le net, cette news trimestrielle a vocation à jeter un regard sur la gestion de l’amiante par-delà les frontières. Car si la France apparaît souvent comme la championne du monde de la réglementation amiante -nul autre Etat ne semble être allé aussi loin-, cette revue de presse internationale illustre aussi une réflexion sur le sujet avec des solutions techniques ou réglementaires qui émergent ailleurs aussi.

L’amiante dans les écoles est devenu un marronnier, un de ces sujets qui fleurit régulièrement dans la presse. En France, plusieurs rapports ont ainsi montré la large méconnaissance de l’état du parc immobilier scolaire, avec bon nombre de DTA non mis à jour, voire non réalisés.

La situation n’est pas propre à la France, ailleurs dans le monde, l’amiante des écoles préoccupe aussi la communauté éducative et les parents d’élèves. Qu’importe qu’un matériau amianté ne présente pas de danger lorsqu’il demeure en bon état et qu’on n’y touche pas, face à la pression croissante et constante, des états ou des régions réfléchissent de plus en plus à de véritables stratégies de désamiantage.

Afrique du Sud : moins de 14 mois pour identifier l’amiante, planifiez son enlèvement !

Building Owners ont eu 18 mois à compter de novembre 2020 pour identifier l’amiante sur leurs bâtiments et rédiger un plan d’inventaire et de gestion visant à enlever l’amiante endommagé par un entrepreneur enregistré en amiante.

Le Règlement sur la réduction de l’amiante 2020 s’applique à tous les propriétaires d’immeubles.
Cela comprend :
– Maisons,
– Ecoles,
– Usines,
– Entrepôts,
– Bureaux,
– Centres commerciaux,
– Complexes résidentiels
– Et tous les bâtiments industriels.

Source : BIZCOMMUNITY ( https://www.bizcommunity.com/Article/196/570/214157.html )

Les importations américaines d'amiante ont considérablement augmenté en 2020

300 tonnes d’amiante chrysotile brut ont été importées aux États-Unis en 2020, doublant presque la quantité par rapport à 2019 !

L’industrie chloralkali représentait 100 % des importations pour produire du chlore.
L’amiante est utilisé dans 1/3 de la production de chlore aux États-Unis, qui représentait 3,6 millions de tonnes métriques en 2019.

Utilisées pour l’assainissement, la désinfection et l’antisepsie, les applications du chlore peuvent varier à travers la chloration de l’eau, l’eau de Javel, l’assainissement public, éviter les infections contagieuses, traiter la putréfaction.

Ainsi, diriez-vous que le COVID -19 a entraîné cette augmentation de l’amiante importé pour produire plus de chlore pour les produits d’assainissement?

Source : Asbestos.com (https://www.asbestos.com/news/2021/03/15/asbestos-imports-increase-2020/ )

La plage Little Bay de Sydney fermée pendant deux semaines après la découverte d'amiante

Des morceaux d’amiante contenant des matériaux trouvés sur la plage de Little Bay à Sydney. Selon le Conseil, la plage pourrait avoir été utilisée comme site de déchargement.

Un résident local a découvert la substance dangereuse pour la première fois sur Little Bay Beach, dans la banlieue est de Sydney, en août de l’année dernière, et le conseil municipal de Randwick a déclaré qu’il «continuait» d’en trouver davantage.

Source : ABC.NET (https://www.abc.net.au/news/2021-04-22/little-bay-beach-closed-for-asbestos-investigation/100086614 )

De l'amiante trouvé dans plus de 100 écoles du Queensland et la recherche est toujours en cours, révèle le ministre de l'Éducation.

Pour supprimer l’amiante, le gouvernement du Queensland a dépensé plus de 40 millions de dollars dans 587 écoles en 2017-2020, mais les audits se poursuivent et plus de 100 écoles ont été nettoyées au cours du dernier exercice.
Combien y en a-t-il encore ? Les nouvelles données ont été révélées dans une réponse de la ministre de l’Éducation, Grace Grace, à une question sur avis déposée au Parlement. Mme Grace a déclaré dans sa réponse que la sécurité des étudiants, du personnel et des visiteurs était la priorité absolue du département. 

Source : ABC.NET (https://www.abc.net.au/news/2021-04-25/asbestos-found-at-100-queensland-schools/100093220 )

Ukraine : La guerre de l’amiante, sur le point de prendre fin ?

Depuis 2017, l’Ukraine tente d’interdire l’amiante et de prouver ses effets négatifs sur la santé sans succès. Cette lutte a été ralentie par les lobbyistes pro-amiante et surtout par la Russie, son ancien allié et 21e producteur mondial de chrysotile.

Toutefois, pour parvenir à l’adhésion à l’Union européenne, l’Ukraine doit respecter ses obligations en matière de santé publique, dont la mise en œuvre de mesures de sécurité contre l’amiante.

L’Ukraine parviendra-t-elle enfin à interdire l’amiante grâce à son évolution géopolitique ?

Source : http://ibasecretariat.org/lka-ukraine-s-asbestos-war.php

Australie - Vers une interdiction des plans de travail en pierre artificielle en raison d’amiante

Les experts de la santé mettent en garde contre une autre crise semblable à celle de l’amiante, à moins que l’Australie n’interdise la fabrication de pierre artificielle, populaire pour les plans de travail de cuisine.

Le National Dust Diseases Taskforce envisage d’interdire le produit – une interdiction qui, selon une coalition de syndicats et de groupes médicaux, aidera à sauver des vies.

Source : ABC.NET  (https://www.abc.net.au/radionational/programs/breakfast/artificial-stone-benchtops-ban-silicosis-new-asbestosis/13308004 )

Johnson & Johnson : Un procès en cours contre sa poudre pour bébé

Aujourd’hui, Johnson & Johnson est l’une des plus grandes entreprises de soins de santé au monde. En 2018, la société a réalisé un chiffre d’affaires de plus de 81,6 milliards de dollars dans le monde. Un an plus tôt, J&J a commencé à faire face à des poursuites judiciaires pour exposition à l’amiante par du talc pour bébé contaminé.

Dates clés :

  • Février 2021 : Johnson & Johnson met de côté 3,9 milliards de dollars pour des litiges liés au talc.
  • Mai 2020 : Johnson & Johnson annonce qu’elle terminent les ventes de sa poudre pour bébé à base de talc aux États-Unis et au Canada.
  • 2017 : Des preuves ont montré que l’entreprise savait que ses produits en poudre de talc contenaient de l’amiante depuis le début des années 1970

Source :  Asbestos.com  (https://www.asbestos.com/companies/johnson-johnson/ )

Actualités Espagnoles : Un fonds national d’indemnisation de l’amiante voté par le Parlement espagnol !

Une proposition des parlementaires basques, approuvée à la quasi-unanimité par le Parlement espagnol, créera un fonds national d’indemnisation de l’amiante. 

Ce fonds d’indemnisation sera calqué sur des fonds similaires qui existent déjà dans d’autres pays européens comme la France, les Pays-Bas ou la Belgique. Il accordera une indemnisation aux milliers de travailleurs blessés pour reconnaître l’incapacité de l’État à prendre des mesures pour minimiser le risque d’amiante.

La Société espagnole de pneumologie et de chirurgie thoracique (Sociedad Española de Neumología y Cirugía Torácica (SEPAR) ) a souligné que d’ici 2050, l’amiante aurait pu causer 130.000 décès en Espagne si des mesures ne sont pas prises pour prévenir l’exposition à l’amiante.

Source : http://ibasecretariat.org/lka-addressing-spains-asbestos-legacy.php

José María Íñigo est décédé des suites de l'inhalation d'amiante à TVE

La décision du tribunal déclare que le présentateur légendaire est décédé d’une maladie professionnelle due à une exposition à l’amiante qui couvrait certaines des études de Prado del Rey.

Le magistrat du tribunal social numéro 2 de Madrid déclare que le présentateur populaire de la télévision espagnole José María Íñigo est décédé des suites de l’amiante qu’il a inhalé dans l’exercice de ses fonctions.

Íñigo a travaillé pendant de nombreuses années dans ces études à Prado del Rey, qui à partir de 2011 ont commencé à être réhabilité ou démoli lors de la vérification de l’existence de ce minéral utilisé dans la construction et très dangereux pour la santé.

Source : www.lavozdegalicia.es 

Newletter

  • Les champs suivis d'une * sont obligatoires
  • This field is for validation purposes and should be left unchanged.